keylogger for android apkmania Espionnage iphone jailbreak Espion iphone camera Mouchard sms telephone portable Intercepter sms viber Espionner sms mon copain Surveiller sms samsung Iphone 5 spy photos 2017 Spy iphone Espionner Espion ligne téléphonique Logiciel espion routeur Espionner localisation iphone Logiciel despionnage blackberry please click for source Como usar keylogger para android Lire Mobile surveillance Espion Application Télécharger logiciel Application android pour espionner gratuit Iphone spy kit Comment espionner Espionner Application android more info Keylogger android samsung check this out Installer un Application espion mobile click here Comment lire sms iphone sur ipad Mobile surveillance software for iphone Telecharger Application espion pour iphone gratuit Camera espion par iphone Ecouter Espionner iphone 4c more info online phone number locator list of cell phone tracking software

AVENIR

Sans surprise donc, le président sortant Denis SASSOU NGUESSO a été réélu à la tête de la République du Congo dès le premier tour. En attendant les résultats définitifs et officiels, on va essayer d’analyser cette victoire qui ne fait l’ombre d’aucun doute, mais qui laisse augurer d’un avenir riche et passionnant dans le débat politique congolais.

Au vu de la campagne menée sur le terrain et des moyens colossaux mis à la disposition de son équipe de campagne, il était difficile pour les candidats de l’opposition de rivaliser avec celui du RMP (Rassemblement de la Majorité Présidentielle). S’il a été le seul à visiter tous les départements du Congo, il a été aussi l’un des rares à proposer un projet de société clair et concis ; les autres se contentant de faire campagne dans leur fief électoral avec pour seul argument de campagne le départ de Sassou. Le général Mokoko annoncé un temps comme son principal rival par la presse et les médias sociaux, se retrouve finalement troisième avec une tendance à moins de 10%. Les urnes ont donc consacré le candidat Parfait Kolélas comme la deuxième force politique du Congo.

Quel avenir donc pour les candidats recalés ? C’est souvent à l’occasion des scrutins présidentiels que certains se découvrent des destins nationaux, malheureusement lorsque la passion et l’engouement liés à l’élection retombent, la plupart d’entre eux retournent à leurs occupations quotidiennes, laissant derrière eux les espoirs portés par bon nombre de militants. C’est souvent le cas pour les candidats indépendants, et le plus célèbre d’entre eux pendant cette élection n’est autre que le Général Mokoko. On se demande bien quel rôle il va jouer dans l’avenir : va-t-il aller jusqu’au bout de son idée et créer un parti politique ? Pour qu’on voit vraiment s’il a l’étoffe qu’il faut pour ne serait-ce que diriger une organisation politique ; ou a-t-il voulu seulement surfer sur le courant de « Sassoufit » pour se faire porter à la tête de l’Etat ? Ou va-t-il finalement repartir voir ses barbouzes pour cette fois-ci lancer son coup d’Etat ? Comme tous les congolais, je serai attentif à ce qu’il décide de faire.

Quant aux autres, notamment ceux qui dirigent des partis politiques, à l’instar de Parfait Kolélas auréolé de son nouveau statut d’opposant numéro un congolais, ils doivent déjà se préparer pour les élections législatives prochaines qui seront déterminantes dans le contrôle de l’action gouvernementale.

Le bien nommé Parfait Kolélas, qui malgré des idées psychédéliques, peut toujours compter sur une armée de fanatiques, toujours prêt à servir cet homme au discours messianique. Mais est-ce que ça sera suffisant ? L'avenir nous le dira...Okombi Salissa dit « l’ogre de Lekana » (pour sa propension à vider les caisses de son ministère), devra lui aussi se concentrer pour ne pas se voir ravir son fief. Mme Munari doit déjà regretter son choix hasardeux de s’être présentée à l’élection présidentielle contre celui qui l’avait élevé au rang de ministre, au vu de son affiche de campagne, peut-être vaudrait-il mieux qu’elle se lance dans la culture d’arachides, que d’essayer de convaincre les congolais de la prendre comme leur mère, le tout en posant dans une position lascive qui rappelle les pires potins à son sujet…Quant à Tsaty Mabiala, son ambition a toujours été à la hauteur de sa taille, incapable de rassembler, il devra d’abord gérer les défections qu’il a subies au sein de son parti s’il ne veut pas subir une déculottée pendant les législatives.

In fine, c’est le candidat de la majorité qui a apporté le plus d’idées, le plus d’innovation et qui a été le plus présent sur le terrain. S’il a pu bénéficier d’une solide base installée, à travers le réseau du PCT notamment, les œuvres et les réalisations de son mandat ont aussi plaidé en sa faveur pour faire basculer le vote des indécis.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire